Ce club-service de Marseille (Provence, France) existe depuis 1964. Parmi ses activités : une Bibliothèque sonore pour aveugles et malvoyants à Marseille, une ONG humanitaire oeuvrant dans le Tiers-monde (HumaniTerra) et des actions au bénéfice de la Fondation Internationale des Lions Clubs.
Lions Club Marseille Prospective (DM 103 France)
Page d'accueil LIONS International Marseille Notre histoire Mentions légales Nous contacter Liens utiles
Année en cours Nos membres Jumelage Bibliothèque Sonore Club Opéra Lions HumaniTerra Plan du site
 

Notre ville : Marseille

L'Olympique de Marseille


Les Marseillais et l'O.M.


Depuis maintenant plus d'un siècle, tout Marseillais digne de ce nom vibre aux exploits de ce club de football mythique, ou se désespère durant les périodes où son équipe fétiche n'est que l'ombre de celles qui l'ont précédée.

Cette passion pour l'O.M. (prononcer "ohème"), cette "aficion" pourrait-on dire, possède indifféremment les Marseillais de tout âge, de toute origine sociale, de tout quartier et, fait nouveau, de tout sexe.

Les premières années


C'est en 1899 que René Dufaure de Montmirail, qui avait deux ans plus tôt fondé un club omnisports nommé Football Club de Marseille, le fusionne avec un club d'escrime de la ville, la nouvelle entité prenant le nom d'Olympique de Marseille.

Dès cette époque, la tenue blanche et le logo (lettres O et M entrelacées, de couleur bleue) sont la marque du club, de même que la devise "Droit au but", qui était déjà celle du Football Club de Marseille.

En ces années, le mot "football" désigne en fait le rugby ; l'actuel football, appelé alors "association", n'étant pratiqué dans notre ville que par quelques marins britanniques ou germaniques durant les escales.

Toutefois, après un premier match officiel (et victorieux) en 1900, l'activité footballistique du club devient régulière dès 1902. Les rencontres ont alors lieu au Parc Borély, puis, à partir de 1908, au Stade de l'Huveaune.

Les premiers titres


Après plusieurs titres de champion du Littoral, l'O.M. remporte la Coupe de France en 1924, la première des dix à son palmarès (record absolu à ce jour). Cet exploit sera réédité en 1926 et 1927.

En 1929, l'O.M. est champion de la ligue du Sud-Est (titre qu'il conservera les deux saisons suivantes) et champion de France amateur.

Le succès du club est tel qu'il est l'un des premiers en France à adopter le statut professionnel.

Des débuts du professionnalisme aux années 60


Dès 1932, l'O.M. joue son premier match professionnel contre l'Olympique Lillois. En 1932-1933, il fait partie des vingt clubs participant au premier championnat de France professionnel.

Le premier titre de champion de France professionnel est obtenu en 1936-1937. Cette saison voit opérer à la pointe de l'attaque marseillaise le buteur Mario Zatelli (futur entraîneur du club), et débuter le jeune Manu Aznar, qui marque le premier de ses 115 buts sous le maillot olympien. Le 13 juin 1937 est inauguré le Stade Vélodrome, enceinte de 28 000 places : un match de gala voit l'O.M. l'emporter sur le Torino FC.

Après une nouvelle victoire en championnat de France en 1948, l'O.M. traverse deux décennies sans remporter le moindre titre, malgré le talent de joueurs tels que Larbi Ben Barek et le légendaire attaquant suédois Gunnar Andersson. Ce dernier, meilleur buteur du championnat en 1952 et 1953, reste à ce jour le meilleur réalisateur de l'histoire du club, avec 170 buts en championnat et 16 en coupe de France (sans tirer aucun penalty...). Le club descend même en deuxième division à l'issue de la saison 1958-1959.

L'O.M. retrouve la première division au terme de la saison 1962-1963, et dispute son premier match européen (en Coupe des villes de foire, contre les Belges de l'Union Saint-Gilloise). Cependant le club est à nouveau relégué un an plus tard à l'issue d'une saison affligeante : moins d'un but par match marqué, et un record de faible affluence lors de la réception de Forbach, avec 434 spectateurs payants...


Les grandes années Leclerc


En 1965, l'homme de presse Marcel Leclerc prend les rênes d'un club en perdition. Il le mènera au sommet du football national.

La nomination au poste d'entraîneur de Mario Zatelli et le recrutement du suédois Roger Magnusson, magicien du dribble, vont amener l'équipe à remporter une nouvelle coupe de France en 1969.

La saison suivante voit l'arrivée définitive à la pointe de l'attaque du yougoslave Josip Skoblar, surnommé l'Aigle Dalmate. Son entente avec Roger Magnusson lui vaudra trois titres successifs de meilleur buteur du championnat et le Soulier d'Or européen. Le club remporte le championnat 1971 et réalise en 1972 le premier doublé de son histoire.

Après le départ du Président Leclerc, artisan de ces succès éclatants, l'O.M. remporte sur sa lancée une nouvelle coupe de France en 1976 face à l'Olympique Lyonnais d'Aimé Jacquet, puis entame un déclin qui le conduira à nouveau en seconde division en 1980.

L'épopée des Minots et les mémorables années Tapie


Le club est alors menacé de faillite, c'est à dire de disparition ; après le licenciement des joueurs professionnels, il sera sauvé par ses juniors du centre de formation, surnommés affectueusement "les Minots" par les supporters et la presse. Ceux-ci ont nom Anigo, De Falco, Flos, Levy, Caminiti, De Bono, Francini ou encore Di Méco (futur international).

Ces jeunes joueurs prennent la mesure de leur rugueux adversaires de seconde division, et permettent au club de remonter en première division à l'issue de la saison 1983-1984.

C'est en 1986 que Bernard Tapie, homme d'affaires connu dans le milieu sportif pour avoir relancé la carrière du coureur cycliste Bernard Hinault, prend la présidence de l'O.M.

Les huit années de sa présidence constituent le nouvel "âge d'or" du club, avec un palmarès de cinq titres consécutifs de champion de France (le dernier, celui de 1992-1993, sera confisqué au club par les instances dirigeantes du football français), une coupe de France, et surtout une Coupe d'Europe des clubs champions.

C'est durant les années Tapie que défilent sous le maillot olympien des stars du football, telles que Klaus Allofs, Manuel Amoros, Sonny Anderson, Jocelyn Angloma, Fabien Barthez, Allen Boksic, Basile Boli, Eric Cantona, Bernard Casoni, Marcel Desailly, Didier Deschamps, Jean-François Domergue, Karl-Heinz Forster, Enzo Francescoli, Alain Giresse, Yvon Le Roux, Carlos Mozer, Pascal Olmeta, Abédi Pelé, Frank Sauzée, Jean Tigana, Rudi Völler ou Chris Waddle !

Mais le chouchou du public marseillais à cette époque est incontestablement Jean-Pierre Papin, buteur hors pair et aux gestes si spectaculaires qu'un terme devra être inventé pour qualifier ses buts venus d'ailleurs : les "papinades". Celui qu'on surnomme simplement "JPP" enlève cinq couronnes consécutives de meilleur buteur du championnat de 1988 à 1992.

Après une finale de coupe d'Europe perdue contre le cours du jeu en 1991 par l'équipe de rêve entraînée par le sorcier belge Raymond Goethals, l'O.M. est le premier club français (et le seul à ce jour) à inscrire son nom au palmarès de la plus prestigieuse compétition européenne. Le 26 mai 1993 à Munich, sous la direction du même "Raymond la Science", Basile Boli crucifie le grand AC Milan d'une tête légendaire peu avant la mi-temps. La nuit qui suit donne l'occasion à toute une ville de manifester sa joie sur le Vieux-Port.


L'histoire continue...


Après avoir été rétrogradé en seconde division à la suite de l'affaire dite "V.A.-O.M.", puis s'être vu, l'année suivante, interdire une remontée parmi l'élite pourtant obtenue sur le terrain, le club accède à la première division en 1996.

Malgré une seconde place en championnat de France en 1999 et deux finales de coupe de l'UEFA en 1999 et 2004, l'O.M. tarde à récupérer la place qui était la sienne sous les présidences Leclerc et Tapie. Ce n'est qu'en 2010 que le club, entraîné par son ancien capitaine de 1993 Didier Deschamps, redevient champion de France ; il remporte la même année la Coupe de la Ligue, qu'il conserve en 2011 et 2012 en étant le premier club à remporter ce trophée trois années consécutives.

La ferveur jamais démentie de son public, unique en France, devrait toutefois lui permettre de jouer plus régulièrement le rôle qui lui revient. Le premier.

Toute l'actualité concernant le club est disponible sur son site officiel.

 

POUR EN SAVOIR PLUS


  Présentation générale de Marseille
  Historique : l'Antiquité
  Historique : le Moyen Age
  Historique : de la Renaissance à la Révolution
  Historique : la Révolution et le XIXe siècle
  Historique : de 1900 à la Seconde guerre mondiale
  Historique : de la Seconde guerre mondiale à nos jours
  Sites remarquables : Notre-Dame de la Garde
  Sites remarquables : le Vieux-Port
  Sites remarquables : l'Hôtel de Ville
  Sites remarquables : le Château d'If
  Sites remarquables : le Palais du Pharo
  Sites remarquables : la Vieille-Charité
  Sites remarquables : l'Arc de Triomphe de la Porte d'Aix
  Sites remarquables : la Cathédrale de la Nouvelle Major
  Sites remarquables : le Palais Longchamp
  Sites remarquables : l'escalier monumental de la Gare Saint-Charles
  L'Olympique de Marseille




Logo de l'Olympique de Marseille



Blason de Marseille




Plan du site   Haut de page   Accessibilité
 
Accueil |  LIONS International |  Marseille |  Historique |  Faire un don |  Liens utiles
Année en cours |  Nos membres |  Jumelage |  Bibliothèque Sonore |  Club Opéra Lions |  HumaniTerra | Plan du site
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) |  Mentions légales / Accessibilité
 
Ce site a été conçu et réalisé par Lionel A. BOUCHON et Didier GRAU, à partir des données du CDRom réalisé par Claude MUSSET et Christian ECHINARD.
Il est conçu pour une résolution d'écran de 1024x768 ou supérieure.
Il a eu l'honneur d'être récompensé par une "Honorable Mention" au Concours international de sites web LIONS à la Convention Internationale de Denver (Colorado) en 2003.
Dernière mise à jour de cette page le 2014-03-02
Valide HTML 4.01!   Valide CSS!